lundi, 28 juillet 2014

Il est tout de même grand temps...

Les événements en cours laissent apparaître une évidence, la disparition, de la civilisation occidentale, entraînant celle de l’Église, à moins que ce ne soit l’inverse.

Ils sont des millions. Ils fuient les guerres, des dictatures, des persécutions religieuses, la faim. Et ils ont tous la même destination: l'Italie. Pour beaucoup, c'est seulement une terre de passage, pour d'autres la destination finale de leur voyage désespéré (Source: F de Souche).

De Rome, le Pape supplie en vain les belligérants: "Arrêtez-vous, je vous en prie, je vous le demande de tout mon cœur!" En vain, oui, car c'est lui seul détient le moyen de rendre la paix au monde, à savoir l'accomplissement des demandes de Notre-Dame de Fatima, et il ne le fait pas.

Certes, la promesse du Christ demeure: «Les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre elle (l’Église)» (Matthieu 16/18), mais Jésus parle de son Église en tant que puissance spirituelle, non comme puissance temporelle, qui peut très bien disparaître aux yeux des hommes, tout au moins pour un temps.

Sur ce monde complètement désaxé résonne la plainte de Jésus: «Si tu connaissais, toi, aussi, au moins en ce jour qui t’est encore donné, si tu savais ce qui peut te procurer ta paix…!» (Luc 19/42). Chaque jour qui passe nous rapproche de celui de la Justice de Dieu. Il est encore temps d’obéir aux demandes du Ciel pour faire ce qui "peut nous procurer la paix", comme Notre-Dame l’a proposé à Fatima, venue arracher l’Église et le monde aux puissances infernales. Jésus a affirmé à Lucie, à Rianjo: «Jamais, il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et à Marie». Il est tout de même grand temps!

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles! 

samedi, 26 juillet 2014

L'essentiel...

Cette fête de sainte Anne est, pour nous, l'occasion de lever les yeux vers le Ciel, afin de réfléchir à notre prodigieuse destinée éternelle. Sainte Anne a mené une vie ordinaire, comme la nôtre, mais, de même que les justes de l'Ancien Testament, dans les événements qui survenaient, elle savait y découvrir la volonté de Dieu, et ainsi suivre la voie qui devait aboutir à la venue du Rédempteur.

Ne nous laissons pas détourner de notre vocation au bonheur éternel par tout ce que nous offre cette civilisation matérialiste. Le Ciel se mérite, il se gagne. Saint Augustin nous le dit sous cette forme: «Dieu vous a créés sans vous, mais il ne vous sauvera pas sans vous».

Notre vie doit s'orienter vers l'avènement du Royaume de Dieu, en nous et dans le monde. Nous ne pouvons nous contenter d'un minimum, une pratique dominicale tiède. L'ambition de notre Créateur est tout autre, il veut que nous reflétions sa Gloire. Il nous faut conserver sa vision sur nous, même si nous tombons, l'essentiel étant de nous relever toujours; c'est peut-être là, le secret de la sainteté.

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles! 

vendredi, 25 juillet 2014

De grands drames...

Ce sont,  en vérité, de grands drames, que tous ces attentats ou accidents spectaculaires, ceux  aussi, dont on parle moins, qui se produisent sur les routes, en mer, en montagne. Mais où est le véritable drame? N'est-ce pas celui de ces  personnes qui ont été précipitées brutalement dans leur éternité? Étaient-elles prêtes à paraître devant leur Juge?

L’immense majorité de nos contemporains vivent sans autre souci que celui de leur existence matérielle. Au nom d’une pastorale désastreuse, sortie de la pensée des idéologues du Concile Vatican II, d'évêques félons, il ne faut plus désormais parler de l’enfer, car les gens n’aiment pas ces choses-là. On en est venu à envoyer des messages de sympathie aux musulmans pour leur ramadan, mais on n'obéit plus au commandement de Jésus: "Allez, enseigner... et l'enfer fait partie des vérités révélées: “Allez au feu éternel! ”? (Matthieu 25/41).

Combien connaissent aujourd'hui la vision de l'enfer donnée aux pastoureaux de Fatima par la Reine du Ciel? et sa supplication insistante,  formulée avec une grande tristesse: “Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’elles n’ont personne qui se sacrifie et prie  pour elles". 

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles!