jeudi, 17 avril 2014

Le sens profond...

En ce jeudi saint, où l'on commémore, à la fois, l'institution de l'Eucharistie et du sacrement de l'Ordre, il est opportun de rappeler qu'on  ne place pas sa foi dans les prêtres, ni dans les évêques, ni même dans le pape, qui hors de son magistère, est faillible. Combien, parmi eux,  ont trahi leur engagement sacerdotal! Au soir du vendredi saint, que restait-il de l’ Église qui venait de naître du côté ouvert du Sauveur? Son chef était un renégat, un apôtre avait trahi, les autres s’étaient enfuis. Un seul disciple demeurait fidèle en compagnie de Marie. Un seul sur douze!

Il est important de souligner le sens profond du lien qui existe entre l'Eucharistie et le Sacerdoce; le prêtre est l'homme du Sacrifice; lorsqu' il oublie ce caractère sacrificiel, son ministère perd son rayonnement.  Ne mettons pas notre foi dans des hommes, mais dans le Christ et ses paroles,  dans son Église qui a les promesses de la victoire sur les portes de l’Enfer. Cependant, jusqu’à ce qu’advienne cette victoire, la lutte contre les puissances infernales sera rude. Le Ciel est intervenu souvent pour soutenir les forces défaillantes des fidèles. C’est ce qu’il a voulu faire, au début du 20ème siècle, pour prévenir  la bataille que l’Enfer allait  déclencher contre la Chrétienté, en envoyant, à Fatima, Notre-Dame du Rosaire. Mais on n’a pas l’écoutée!… Ne nous étonnons pas de l’existence de tous ces maux qui, aujourd'hui, frappent l'Église et le monde.

«Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru» (Jean 20/29). La foi n’est pas une question de sensibilité, d’émotion, elle est une adhésion à  la parole de Dieu, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons. Mais cette foi a besoin d’être nourrie, fortifiée; elle ne peut l’être que par le Christ. Si nous ne lui sommes pas unis, nous sommes des rameaux desséchés, sans vie, sans fruit.

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles! 

mercredi, 16 avril 2014

Sang pour sang...

Il y a des gens qui traînent leur vie, tout leur est sujet de plainte: rien ne leur dit, ni de lire, de manger, de sortir... Dans ces conditions, il ne leur est pas possible de trouver de l’intérêt à l'existence, toujours grise ou noire.

Cette vision pessimiste des choses ne doit pas être celle d'un chrétien, celui-ci  peut toujours trouver goût à la vie, grâce au renoncement, qui le détourne de l’amour de lui-même pour l'amour de Dieu. Croyez-le, et c’est un paradoxe, mais c’est en se renonçant que l’on acquiert la liberté, que l’on s’affranchit de la tyrannie des passions. Et puis, quelle richesse! À la Banque de Dieu, les plus petites sommes produisent de gros intérêts, parce que le taux y est très élevé, sang pour sang; le temps n’y est pas compté en jours, mais en secondes, d’instant en instant, en goutte à goutte de notre vie, telles les gouttes du sang de Jésus.

C’est ainsi qu’ont vécu les généreux pastoureaux de Fatima. Une vie mêlée à celle du Christ!

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles! 

mardi, 15 avril 2014

Un envahissement universel...

La pollution  s’étend partout,  celle de la nature,  mais surtout celle des esprits et des cœurs. Nous sommes certainement frappés par les images que nous offre la télévision d’oiseaux englués. Ils sont le symbole de tous ceux, les jeunes en particulier, qui sont contaminés par le fléau de la pornographie? Le désir de jouissance imprègne désormais les mentalités. Il fait chavirer des personnes apparemment bien structurées, ou que leur état devrait préserver, tels, les prêtres coupables de crimes de pédophilie.

Le seul obstacle à opposer à cet envahissement universel de la luxure, est la sainteté des chrétiens. Il faut qu’elle croisse! Non pas à la mesure de l’héroïcité de leurs actes, mais à celle, toute simple, de leur vie ordinaire livrée au Christ. La Vierge Marie, à Fatima, leur en a proposé la manière: «Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs?». Elle leur a offert aussi une aide, et des modèles, dans la personne des pastoureaux.

Assurément, ce sera difficile. Le nombre de ceux qui répondront "oui" sera limité; Notre-Dame en a averti Lucie. Mais la grâce de Dieu sera leur réconfort, et le Cœur Immaculé de Marie, leur refuge.

Notre-Dame de la Prière, sauvez la France, sauvez nos familles!